Gog et Magog

Chaque jour, Gog et Magog creusent jusqu’à pratiquement percevoir la lueur du soleil. Mais celui qui les dirige leur dit : Arrêtez ! Vous continuerez demain.

Dieu reconstitue alors leur rempart plus résistant encore qu’il n’était. Quand leur temps sera écoulé et qu’Allah décidera de les lâcher sur les hommes, ils creuseront comme à d’habitude jusqu’à pratiquement percevoir la lueur du soleil, mais cette fois leur chef leur dira : Arrêtez ! Vous continuerez demain si Dieu le veut !

Lorsqu’ils y reviendront, ils le trouveront comme ils l’ont laissé la veille. Ils finiront donc par ouvrir une brèche et pourront enfin sortir et s’acharner contre les hommes. Ils assècheront les lacs, boiront toute son eau, le groupe du milieu se contentera de lécher les dernières flaques et les hommes se réfugieront dans leurs abris. Puis, ils viseront le ciel de leurs flèches, et elles leurs reviendront couvertes de sang et ils diront : Nous avons dominé les gens de la terre, et nous avons triomphé des gens du ciel.

Allah enverra alors des vers sur leur nuque et les tueront tous, au point que leurs dépouilles couvriront toute la terre de leur odeur. Ensuite, Allah enverra des oiseaux pour transporter leurs cadavres dans l’océan et fera pleuvoir. La terre offrira ses meilleurs fruits, au point qu’une grenade suffira pour un foyer.

Ils se répandront sur toute la terre et les musulmans les fuiront. Le reste des musulmans se réfugieront dans leurs abris où ils emporteront même leurs troupeaux. Quand les musulmans n’entendront plus leur vacarme, ils diront : Qui d’entre vous donnera son âme afin de voir ce qui se passe ?

Un homme se portera volontaire, convaincu qu’il court à la mort, il les trouvera alors morts. Il criera : Victoire ! Votre ennemi est mort !

Les hommes sortiront de leurs abris et libèreront leurs troupeaux qui n’auront d’autre pâturage qui les carcasses de Gog et Magog pour les engraisser, meilleures que tout pâturage qu’ils aient jamais goûté.

Gog et Magog sont deux peuples, composé chacun de quatre cent milles âmes, aucun ne se ressemble. Le monde sera coupé en sept parties, six d’entre elles seront composées de Gog et Magog, et la dernière du reste de l’humanité.

Gog et Magog sont comme la poussière de l’Enfer. Gog est un peuple composée de quatre cents chefs, tout comme le peuple de Magog. Aucun d’eux ne meurt avant d’avoir laissé mille petits. Ils sont de trois types : les uns dont les membres sont grands comme un grain de riz, les autres grands comme cent vingt coudées, et d’autres encore dont les oreilles pendent au sol et se touchent. Ils ne passeront pas près d’un éléphant ou d’un porc sans le dévorer. Ils dévoreront même leurs morts. Mais Allah les empêchera de pénétrer Médine, la Mecque, et Al-Aqsa. Tous sont de la lignée de Japhet, un des fils de Noé.

Ils mangent tous les insectes, les serpents, les scorpions et tout être vivant parmi les créatures de Dieu sur terre. Aucune autre espèce ne peut se multiplier et se reproduire autant qu’eux. Ils se regrouperont comme des pigeons, aboieront comme des chiens, et s’accoupleront n’importe où comme du bétail. Parmi eux, certains ont des cornes, une queue et de longues dents pour manger la chair fraîche.