La virginité

Il n’est pas permis de s’isoler avec une personne du sexe opposé (sauf les proches parents à qui on est lié par les liens du sang ou du mariage), comme il n’est pas permis de se mélanger sans retenue avec des personnes du sexe opposé. Chaque fois qu’un homme et une femme se trouvent isolés, le diable est leur troisième compagnon. Il convient donc pour tout croyant d’éviter ce genre de situations.

La virginité est une qualité requise et recherchée chez tout croyant et croyante avant le mariage, dans la mesure où celle-ci représente le symbole apparent de sa chasteté, qui est une valeur religieuse noble et souhaitée.

Il faut savoir que les savants, et même les médecins, ont mentionné un certain nombre de causes au sujet de la perte de la virginité pour les femmes. En montant sur le dos d’une monture ou encore à cause d’importantes période de menstrues. Il se peut que cela se soit produit en jouant avec d’autres enfants durant sa jeunesse alors qu’elle n’était pas encore responsable du point de vue des obligations religieuses.

En fait, si un homme se marie avec une femme qui est vierge et se rend compte qu’en fait elle ne l’est pas, il se retrouve en face de plusieurs situations; s’il est lucide, et qu’il parvient à se contrôler, qu’il lui trouve des excuses. Dans le cas contraire il lui est obligatoire de ne rien divulguer.

Nous savons qu’il est interdit d’accuser un homme ou une femme d’avoir eu des rapports sexuels hors mariage. Le péché d’avoir des rapports sexuels hors mariage est un tord uniquement envers Dieu, envers qui il ou elle aura commis un péché.

Il se peut que la perte de sa virginité soit due à une autre cause, autre que la fornication. Il se peut qu’elle ait été forcée à avoir des rapports ou d’autres causes.