L’aveugle, le lépreux et le chauve

Dieu a voulu mettre à l’épreuve trois israélites : un lépreux, un chauve et un aveugle. Il leur envoya un ange qui se rendit d’abord chez le lépreux.

L’ange dit :  » Que désires-tu le plus au monde ?  »
Le lépreux dit :  » Une belle peau et un beau teint ! Les gens sont écoeurés lorsqu’ils me voient.  »

L’Ange ayant passé sa main sur cet homme, les taches de la lèpre disparurent.

L’ange dit :  » Quels biens préfères-tu ?  »
Le lépreux dit :  » Les chameaux.  »
Il reçut alors une chamelle à terme.
L’ange dit :  » Que ta chamelle soit bénie. « 

L’ange alla ensuite voir le chauve.
L’ange dit :  » Que désires-tu le plus ?  »
Le chauve dit : « Avoir de beaux cheveux, ne plus connaître la calvitie !  »

L’ange passa alors sa main sur la tête du chauve, celle-ci se couvrit d’une belle chevelure.

L’ange dit :  » Quels biens préfères-tu ?  »
Le chauve dit :  » Les vaches.  »
Il lui donna alors une vache pleine.
L’ange dit :  » Que ta vache soit bénie ! « 

L’ange se rendit ensuite chez l’aveugle.
L’ange dit :  » Que désires-tu le plus ?  »
L’aveugle dit :  » Qu’Allah me rende la vue pour que je puisse voir les gens.  »

L’Ange passa alors sa main sur les yeux de l’aveugle et Allah lui rendit alors la vue.

L’ange dit :  » Quels biens préfères-tu ?  »
L’aveugle dit :  » Les moutons.  »
Il lui donna alors une brebis et son petit.

Les bêtes de chacun se reproduirent, si bien que le premier posséda un immense troupeau de chameau, le deuxième un immense troupeau de vaches et le dernier un immense troupeau de moutons.

Quelque temps après cela, l’Ange, reprenant la figure d’un lépreux, vint trouver le lépreux d’autrefois.
L’ange dit :  » Je suis un misérable voyageur sans le sous! Je n’ai plus rien, à moins qu’Allah puis toi ne m’aident! Au nom de Celui qui t’a fait don de cette belle couleur, de cette jolie peau et de toutes ces richesses, je te demande de me donner un chameau pour que je puisse continuer ma route.  »
Le lépreux dit :  » Tu sais, je dois beaucoup d’argent…  »
L’ange dit :  » Mais on dirait que je te connais! Ne serais-tu pas ce lépreux à la vue duquel les gens étaient écoeurés ? Ce pauvre qu’Allah a enrichit ?  »
Le lépreux dit : « Ceci est un héritage de père en fils.  »
L’ange dit :  » Si tu mens alors qu’Allah te relègue à ta première condition ! « 

L’ange alla ensuite voir l’ancien chauve sous l’apparence qu’il avait auparavant. Ils échangèrent les mêmes mots.
L’ange dit :  » Si tu mens alors qu’Allah te relègue à ta première condition ! « 

L’ange se rendit ensuite chez l’ancien aveugle sous l’aspect qu’il avait auparavant.
L’ange dit :  » Je suis un misérable voyageur sans le sous! Je n’ai plus rien, à moins qu’Allah puis toi ne m’aident! Au nom de Celui qui t’a rendu la vue je te demande de me faire don d’une brebis pur que je puisse continuer ma route.  »
L’aveugle dit :  » J’étais aveugle puis Allah m’a redonné la vue, j’étais pauvre et Allah m’a enrichit… Prends donc ce que tu veux, je jure qu’aujourd’hui, quoi que tu prennes pour Allah, je ne t’en voudrais pas!  »
L’ange dit :  » Gare tes moutons ! Vous avez en fait été mis à l’épreuve… Allah est satisfait de toi, contrairement à tes deux compères. «