Le mariage avec les non musulmans

Mariage de la femme musulmane avec un non musulman

Un tel mariage est formellement interdit quelle que soit la religion de ce non musulman. Si le mariage est consommé, il est nul et non avenu, et aucune règle juridique ne s’ensuit.
Les enfants issus de ce mariage ne sont pas légitimes et a la mort de l’un des deux époux l’autre n’hérite pas de lui.
Nous voyons comment se comportent envers leurs épouses les irréligieux et les athées, leur interdisant de s’habiller décemment, les obligeant a se dévoiler et a étaler leurs charmes dans les lieux publics tels les piscines. Ils vont jusqu’à leur interdire la prière, et à les inciter à la consommation des boissons alcoolisées et à la débauche.

Mariage d’un musulman avec une non musulmane

Il est interdit d’épouser une femme non musulmane, sauf lorsque celle-ci appartient aux gens du Livre (Bible, Thora). L’homme doit veiller à prendre une femme musulmane qui aime Dieu et Son Messager et non une femme qui n’est musulmane que du fait de son milieu.
Certes il est permis comme nous l’avons déjà souligné au musulman de contracter un mariage avec une chrétienne ou une juive, mais il est nécessaire ici d’apporter quelques éclaircissements : le mariage d’un musulman avec une juive ou une chrétienne demeure dans tous les cas un acte déconseillé, il vaudrait mieux se marier avec une musulmane. ce mariage est interdit lorsqu’il ne répond pas aux conditions posées par la loi.

Les plus importantes d’entre elles sont les suivantes :

  • le femme doit, dans la pratique, être juive ou chrétienne.
  • l’homme doit être un musulman pratiquant et engagé et non un musulman par lien de parenté. Il doit assurer l’éducation religieuse et morale de ses enfants et ne pas confier cette tâche à son épouse.