Le port du foulard

L’islam a élevé le statut de la femme et lui a accordé ses droits légitimes il y a de cela 1400 ans. Elle se doit de se maintenir à ce niveau et ne rien accepter de moins que ce que Dieu lui a accordé.

Le Coran prescrit aux femmes de baisser les yeux et de dissimuler leurs charmes, c’est, précise-t-on, dans un but de chasteté, autrement dit, pour ne pas être provocantes. Le foulard a été prescrit aux femmes afin qu’elles soient reconnues en tant que femmes modestes, ce qui leur évitera d’être offensées.

La soi-disant libéralisation de la femme n’est rien d’autre qu’une forme déguisée d’exploitation de son corps et d’avilissement de son âme qui lui enlèvent toute dignité. La société prétend avoir élevé le statut des femmes. Mais en réalité, elle a rabaissé leur statut à celui de concubines et de maîtresses qui ne sont que des instruments aux mains des débauchés et des marchands de sexe qui cachent leur commerce derrière les façades trompeuses de l’art et de la culture.

Le Foulard doit correspondre à certains critères :

  • Couvrir tout le corps à l’exception du visage et des mains
  • Ne pas être une belle parure en lui-même
  • Être opaque
  • Être large, non moulant
  • Ne pas être parfumé
  • Ne pas ressembler aux habits des hommes
  • Ne pas symboliser les habits des non-musulmane
  • Ne pas attirer le regard

Une femme peut être vu sans foulard par :

  • son mari et ses enfants
  • son père et beau-père
  • ses fils et beaux-fils
  • ses neveux
  • les femmes
  • les garçons encore ignorant