Les droits des époux

Les droits de l’époux sur son épouse

Une femme ne peut être une bonne épouse que si elle reconnait à son mari ses droits et les honore. Les plus importants droits que l’époux a sur son épouse sont :

  1. L’épouse doit donner aux droits de son mari la priorité sur ses propres droits ainsi que sur ceux de sa famille.
  2. Elle doit toujours répondre aux avances de son mari et satisfaire son désir sexuel, sauf en période de menstruation.
  3. Elle ne jeûne un jeûne surérogatoire qu’avec le consentement de son mari.
  4. Elle ne doit rien céder des biens de son mari, même a sa propre famille, qu’avec sa permission. Elle peut toutefois faire aumône de la nourriture.
  5. Elle ne doit pas sortir, voyager et travailler à l’extérieur sans la permission de son époux. Elle ne doit pas fréquenter certaines femmes si son mari ne le souhaite pas.
  6. Elle doit se contenter de la part que Dieu a donné à son mari. Elle doit montrer sa satisfaction et son contentement, apprécier les efforts de son mari et ne pas lui demander plus que nécessaire, de crainte qu’il soit tenté par l’acquisition de l’illicite.
  7. Elle doit se voiler et ne montrer ses charmes que devant son mari et famille. Elle doit se dévêtir que devant son mari; il lui est également interdit de porter des habits courts ou transparents devant un autre que lui. Cela s’applique bien sûr aux femmes qui se découvrent dans les endroits publics comme les piscines, les boîtes de nuit…
  8. Elle doit adopter une attitude correcte envers les amis de son époux.
  9. Elle ne doit ni se vanter de sa beauté devant son mari ni le mépriser s’il est laid. Elle ne doit pas non plus tirer orgueil de sa richesse.
  10. Elle devra être compatissante envers ses enfants, prendre soin d’eux, ne pas les insulter ou les maudire et ne pas répondre à son mari ou lui tenir tête avec impertinence.

Les droits de l’épouse sur son époux

L’épouse a des droits sur son époux concernant ses biens. La femme a des droits financiers comme la dot ou les dépenses relatives à son entretien : nourriture, vêtements …. Parmi les droits de la femme sur son époux, nous pouvons citer :

  1. Le bon comportement : le mari doit vivre avec sa femme avec gentillesse et s’abstenir de lui causer quelque tort que ce soit.
  2. Le mari doit supporter les défauts de son épouse, se montrer bon dans ses moments de maladresse et de colère et lui pardonner ses écarts.
  3. Le mari doit témoigner de la tendresse envers sa femme et savoir se divertir avec elle, en observant toutefois la modération dans tout cela.
  4. Le mari doit être jaloux de l’honneur de son épouse et ne pas négliger ce qui pourrait la conduite à commettre des actes condamnable.
  5. La femme a droit à un logement qu’elle n’a pas à partager avec les membres de la famille de son époux.
  6. Le mari doit remettre à sa femme la totalité de sa dot quelle que soit sa valeur, car la dot est un droit qui revient à l’épouse.
  7. Le mari doit assurer à sa femme nourriture, habits….. Il en sera récompensé par Dieu.
  8. Le mari a le devoir d’initier son épouse aux choses de la religion, lorsqu’elle ne les connaît pas; il commencera par les piliers de la foi puis les éléments du dogme, puis les règles légales nécessaires à la purification, les menstruations, la prière, le jeûne….
  9. Il doit observer lorsqu’il est polygame l’équité entre ses femmes, tant matérielle qu’affective en consacrant à chacune d’elles un nombre égal de nuits.
  10. L’homme doit, en cas d’insubordination de sa femme, la pousser à l’obéissance à Dieu et à se maintenir sur le droit chemin.
  11. Le mari ne doit pratiquer le retrait lors du rapport sexuel qu’avec le consentement de son épouse.
  12. Le mari doit préserver la chasteté de sa femme, en veillant à satisfaire son désir comme il aime qu’elle considère son propre désir.
  13. Le mari ne doit pas insulter sa femme, se moquer d’elle, la mépriser ou dénigrer son physique, son caractère ou sa famille.
  14. Le mari doit avoir des attentions pour sa femme lorsqu’il l’aime et ne pas la léser lorsqu’il la déteste. Il doit faire preuve de patience ou lui donner sa liberté en divorçant d’avec elle.