tuteur
Les parents de la mariée

Les parents de la mariée

Si toute la famille refuse un mariage, en sachant qu’on ne peut pas trouver de meilleurs avis. S’ils n’étaient pas convaincus qu’une chose n’allait pas, ils n’empêcheraient pas un mariage; surtout si l’on sait également qu’ils conseillent et mettent en garde contre une personne en particulier. Des femmes et des hommes, il y en a d’autres! Si on délaisse quelque chose pour Dieu, Il donner en échange une chose bien meilleure. Par conséquent, il faut suivre les conseils de sa famille.

Il n’est pas permis à la femme de se marier sans la permission de son père, car il est son tuteur, et il a une meilleure vision des choses que sa fille. Par contre il n’est pas permis au père d’empêcher sa fille de se marier avec un homme pieux. Il reste que la fille ne doit pas s’entêter à se marier avec un homme que son père refuse, car le père voit plus loin que sa fille.
Par ailleurs, il n’est pas permis à la fille d’avoir des communications téléphoniques ou d’échanger des lettres avec un jeune homme, car cela peut les mener à des actes aux conséquences non autorisés. De plus, cela enlève à cette fille sa pudeur; et il y a en cela de nombreux méfaits.

Le père n’a pas à s’immiscer entre les deux conjoints tant que la fille est satisfaite de son époux et que leur vie conjugale est convenable, puisque ce père n’a aucun droit sur sa fille, sauf celui d’être son tuteur, qui la marie lorsqu’un prétendant pieux dans sa religion et sa morale se présente.


Pourtant il se peut que vous détestiez une chose et qu’elle vous soit un bien comme il se peut que vous aimiez une chose et qu’elle vous soit mal; Dieu sait ce que vous ne savez pas. [Sourate 2, V222]